8 signes qui montrent que vous facturez trop bas

Il n’est pas toujours aisé de savoir à quel tarif nous pouvons facturer nos clients lorsque nous débutons notre activité. Une grande majorité d’indépendants choisissent de facturer le plus bas possible en espérant ainsi convaincre le plus grand nombre de prospects possible. Cependant, facturer moins cher que tous ses concurrents n’est que très rarement synonyme de bonne affaire.

Voici 8 signes qui devraient vous indiquer que vous facturez trop peu et que vous devriez penser à augmenter vos tarifs:

1. Vous êtes toujours moins cher que vos concurrents

Tous les devis que vous envoyez à vos clients sont toujours d’un montant inférieur à vos concurrents ? Vous ne décrochez vos contrats que parce que vous êtes toujours le moins cher ? Sachez que des tarifs trop bas auront tendances à vous apporter des clients de mauvaises qualités.

2. Vous ne pouvez pas vous mettre en arrêt maladie

Médicaments
Vous avez 41° de fièvre et pourtant vous devez vous lever pour accomplir votre journée de travail ? Prendre une journée de repos en cas de maladie est devenu un luxe que vous ne pouvez pas vous offrir ? Encore une fois, votre tarification doit prendre en compte ces situations quand vous ne pouvez pas travailler.

Pour avoir une idée de l’augmentation à appliquer sur vos tarifs, calculez le nombre de jours de repos dont vous avez eu besoin l’année dernière, faites la somme du manque à gagner et divisez ce montant par le nombre d’heure travaillé sur l’année, cela vous donne une estimation de l’augmentation à appliquer sur votre taux horaire.

3. Vos clients ne cherchent jamais à négocier vos devis

Vous vous rendez compte que vos clients n’ont pas cherché à négocier le montant des derniers contrats qu’ils ont signés avec vous ? C’est le signe que vos offres sont en dessous de leur budget. Essayez d’augmenter vos tarifs jusqu’à trouver un seuil où vos clients commencent à négocier le montant de vos devis.

4. Vous avez besoin de travailler 60h par semaine

Endormi
Vous aller devoir passer 3 nuits blanches et travailler samedi et dimanche si vous souhaitez finir le mois dans le vert ? Tout comme vos arrêts maladies, le calcul de votre taux horaire doit prendre en compte votre temps libre et votre repos. Si vous devez travailler 80 heures par semaine pour couvrir uniquement vos frais, c’est le signe que vous facturez beaucoup trop bas.

5. Le temps passé sur vos projets est deux fois supérieur à vos estimations

Lorsque vous livrez un projet, vous avez finalement passé deux fois plus de temps que prévu dans votre devis ? Cela fait baisser considérablement votre taux horaire, pensez à augmenter votre marge afin de couvrir ces dépassements de durée.

6. Vos tarifs n’ont pas changé depuis plusieurs années

Vous appliquez exactement les mêmes tarifs que lorsque vous avez débuté votre activité ? Il est grand temps d’opérer un réajustement de vos prix. Avec le temps, vous avez acquis une certaine expérience et maturité dans votre spécialité, vous êtes devenu tout simplement plus compétent et il n’y a donc aucune raison pour que vous ne répercutiez pas cette valeur ajoutée sur vos tarifs.

7. Vos clients vous proposent de payer plus

Argent
Pour votre dernier contrat, votre client est allé jusqu’à vous proposer plus en espérant avoir un service de meilleure qualité ? Il s’agit encore d’un signe que vos vous êtes en dessous du budget de vos clients. Vous perdez en crédibilité, vos clients en arrivent à imaginer que vous ne pouvez pas leur donner 100% de votre compétence à un tarif aussi bas. Aussi surprenant que cela puisse l’être un tarif élève rassure les gens sur vos compétences et votre savoir-faire.

8. Vos clients pensent que vous êtes situé dans un pays en voie de développement

Lorsque vous annoncez vos tarifs, vos clients vous demandent si vous êtes situés dans un pays en voie de développement ? De nombreux freelances dans des pays en voie de développement peuvent proposer des prestations à des tarifs imbattables. Il est absolument indispensable de ne pas essayer de s’aligner à ces professionnels.

Vous possédez des atouts qu’ils ne pourront jamais avoir et où ils ne pourront jamais vous concurrencer, notamment la proximité avec les clients, mettez donc en avant ces atouts et facturez vos clients à la juste valeur de vos compétences.

Conclusion

Il est très probable que vous vous reconnaissiez dans une ou plusieurs des situations énumérées ci-dessus. Il est malheureusement très fréquent de voir de nombreux freelances descendre leur tarif pour pouvoir espérer décrocher un contrat. Pourtant les clients qui essayent de vous faire descendre vos offres le plus bas possible ne sont que très rarement les meilleurs opportunités dans votre activité.

Arrêtez donc les courses au devis les moins chers et proposer à vos clients un prix qui reflète au mieux vos compétences, votre savoir-faire et votre expérience.

 

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi:

A propos de Armel

Développeur web freelance depuis plus de 10 ans. Fondateur du portail sportif n°1 en France Tennis de Table.com et aussi créateur... d'Elomag ;)
Vous pouvez me suivre sur Twitter - Facebook - Google+ - LinkedIn

Comments

  1. Merci pour cette checklist qui servira de repaire.
    Mon problème c’est plus d’accepter du boulot supplémentaire sans sur-facturation, mais je pense que c’est plus un problème pour dire non.
    Vous en pensez quoi?

    • Les heures supplémentaires non-facturées peuvent provenir d’un cahier des charges mal défini et incomplet ou d’une mauvaise estimation du temps de réalisation.

      Certains clients sont aussi très bons pour essayer d’avoir toujours plus que prévu sans payer. Dans ce cas il est impératif d’être très clair dès la moindre demande hors-contrat.

      Ne pas facturer les heures supplémentaires n’est à mon avis pas viable à long terme et peut-être très épuisant psychologiquement.

      • Merci du conseil. C’est vrai que c’est assez démotivant à long terme.
        Mais comment bien évaluer le temps pour un projet?

        • Pour bien évaluer le temps, il est vrai que l’expérience joue un très grand rôle.

          Un des principes de base est de toujours ajouter un pourcentage en plus à votre estimation de temps pour vous protéger des petites demandes de dernière minute des clients ou des points non précisés dans le cahier des charges.

Speak Your Mind

*