Démarrer un site e-commerce : personnalisation et identité (1/2)

Sommaire

  1. Introduction
  2. Créez votre propre identité
  3. L’apport informationnel: gagner la confiance de vos clients
  4. Capter l’attention : l’importance des visuels
  5. Vendre mieux : connaissez-vous vos produits ?

1. Introduction

Introduction

Vous êtes en cours d’élaboration de votre prochain site de vente en ligne et vous vous apprêtez à faire le grand saut ? Bravo, avec une croissance à deux chiffres, le e-commerce se porte mieux que jamais. A l’heure de la crise et sa cohorte de politiques de relance, force est de constater que l’activité en ligne ne faiblit pas. Mieux, elle affiche un dynamisme insolent dans un marché globalement atone !

Comment allez-vous toutefois exploiter votre idée ? Quels sont les secrets des e-commerçants qui parviennent à dégager de la valeur ? Tous les primo e-commerçants se posent la même question en début d’activité et il est difficile, sans plonger le nez dans les comptes de chacun, de savoir qui sont ceux qui vivent réellement de leur activité. Toujours est-il que les ténors de la vente en ligne ont souvent développé, à un stade donné de leur création, un avantage comparatif: une gamme de produit originale ou innovante, une politique de prix agressive, l’exploitation exclusive d’une marque, la performance logistique (Amazon), pour ne citer que ceux-là.

Tout bon ecommerçant souhaite le beurre et l’argent du beurre à savoir être la fois vu ET plaire. En marge du référencement, qui est devenu un véritable métier aujourd’hui, le webdesign et son contenu revêtent une importance capitale car un client effectue toujours son choix à partir de la perception qu’il a d’un site. Ce fameux « ressenti » qui va influencer la prise de décision, va l’inciter à rester sur votre site ou le quitter après quelques secondes.  On a l’habitude de penser qu’un « beau site » mal référencé n’est pas d’une grande utilité. Qu’en est-il d’un site bien positionné sur google mais mal conçu ou vieillissant ? Va-t-il survivre à la compétition ? Est-ce nécessaire pour générer du chiffre d’affaire ? Ou en tout cas le chiffre d’affaire qu’il mérite si son potentiel était pleinement exploité ? Si les études ont démontré que le design n’est pas un élément primordial pour un site vitrine, ou un site dit « de contenu », nous sommes ici dans une logique de vente à distance où l’acheteur doit être placé dans un contexte de confiance maximale. La qualité graphique et l’optimisation ergonomique, en tandem avec l’offre commerciale, doivent influencer sa prise de décision.

Ce trio gagnant implique toutefois une bonne dose de travail et de préparation en amont car l’acheteur « online » du début des années 2010 est un client exigeant. Il compare pendant des jours (voir des mois) avant d’acheter et  a d’autant plus le choix que les sites, dans quasiment tous les domaines, sont plus nombreux que jamais. Même bien référencé, le premier site sur lequel il clique en amont de sa recherche perd potentiellement de son attractivité à mesure que déroulent les résultats. Etre premier ne veut donc plus dire forcément être le meilleur.

Donner une personnalité à son site est donc l’une des principales missions de l’ecommerçant et c’est à ce dernier, avec son webmaster, qu’il revient la tâche de donner l’impulsion. Objectif : tout mettre en œuvre afin que l’acheteur soit dans sa zone de confiance pour sortir sa carte bancaire. L’obsession doit d’être de créer de la valeur pour ses clients et ce pour une seule et même finalité : faire décoller ses ventes !

2. Créez votre propre identité

Créez votre propre identité

On parle souvent de « qualité perçue » dans l’automobile. Savez vous que Le constructeur BMW (et il n’est pas le seul) dépense des sommes faramineuses dans l’étude des sons du claquement de ses portes ! Des ingénieurs spécialisés travaillent d’arrache pied et depuis des années pour obtenir une sonorité propre à la marque, synonyme de robustesse et de fiabilité. Cet élément distinctif concourt à renforcer le lien de confiance avec la marque.

L’étude de la qualité perçue s’applique également à un site internet. L’opération de séduction doit être réussie dès les 15 premières secondes. Pour cette raison l’atmosphère générale du site doit être suffisamment travaillée pour garder le visiteur en alerte et éviter ainsi les taux de rebond (http://fr.wikipedia.org/wiki/Taux_de_rebond) qui peuvent impliquer des pertes de revenu non négligeables.

Avec la démocratisation des logiciels e-commerce Open-source tels que Prestashop et Magento, un site de vente en ligne peut être développé et prêt à l’emploi en quelques jours.  Ouf ! Vous n’avez donc plus à vous préoccuper de la gestion du back-office qui n’était encore pas il n’y a pas si longtemps que ça un casse tête, autant pour le webmaster et la partie programmation, que pour l’utilisateur à appréhender le système de gestion complexe. Aujourd’hui simplifiés, les logiciels Open-source permettent désormais de se concentrer sur la personnalité que l’on souhaite donner à son site.

Avant d’être e-commerçant, vous êtes un commerçant à part entière.  De la même manière que vous vous consacreriez un temps important à  améliorer la devanture de votre boutique, assurez vous d’être dans une démarche, sinon de différenciation avec l’existant, de créativité dans la conception de votre site. Essayez de souligner ou accentuer une différence avec un concurrent, en bref, de lui donner une identité dans le but de ne pas laisser le consommateur indifférent.  Mettez vous d’accord dans un premier temps avec votre infographiste (si ce n’est pas vous-même) sur une charte graphique qui sera évolutive. Si vous n’êtes pas inspiré, il existe également des kits graphiques prêts à l’emploi en fonction de votre domaine d’activité (TemplateMonster). Attention toutefois à ne pas tomber dans le piège de vouloir trop bien faire et de surcharger vos pages. Dans bien des cas, originalité rime avec simplicité !

Quelques pistes :

  • Etudiez la colorimétrie convenant le mieux à votre activité. Faites un diagnostic puis un bilan de la concurrence et dressez les points positifs retenus, les erreurs à éviter, et tout aspect qui à votre sens peut être amélioré. Notez que certaines couleurs, images, formes, arrière plans, ou polices d’écriture évoquent de véritables codes immédiatement interprétés par le visiteur. Vous pouvez étudier les couleurs les plus appropriés à votre activité sur des sites dédiés à la signification des couleurs tels que www.code-couleur.com et www.colorimetrie.be. Dans tous les cas ne multipliez pas les couleurs et tentez de vous limiter à 2 à 3 couleurs qui seront réutilisées sur divers éléments graphiques et polices du site. Pensez par exemple à réutiliser les couleurs de votre logo dans les parties qui structurent votre site.
  • Gardez-la même ossature graphique pour les pages principales de votre site. Cela inclut le logo, les barres de navigation, la position des contenus, les pieds de page avec les liens qui sont pour ainsi « figés ». La récurrence d’éléments graphiques améliore le chargement et renforce le sentiment d’appartenance au site. Changer de couleur ou de design, ou de police sur chaque page rend la lecture confuse et peu favorable à l’émergence d’une identité propre au site.
  • Pragmatisme et clarté : La conception d’une boutique implique le respect d’une hiérarchie dans l’organisation et la mise en valeur des éléments graphiques et textuels.  Soyez autant cohérent  qu’exigeant dans la manière des les articuler. Un logo ou le nom du site, le menu de navigation, ainsi qu’une introduction textuelle doivent être placés idéalement en hauteur car on lit généralement un site de haut en bas. Evitez les boutons, animations et symboles graphiques sans rapport avec votre site, et qui peuvent lui donner un côté amateur. Pensez également à la longueur de vos pages  qui ne doivent pas excéder deux à trois hauteurs d’écran pour une lecture agréable et un chargement aisé. Enfin, le contenu sous forme de titres, paragraphes, et sous paragraphes doit être pensé en amont de manière à optimiser les balises titres, H1, H2 qui seront utiles pour le référencement.
  • Faites attention aux fautes d’orthographe. Rien n’est plus irritant qu’une page web truffée de fautes d’orthographes ou d’accords de grammaire.  Relisez-vous plusieurs fois avant de mettre le contenu à jour. Si l’orthographe n’est pas votre fort, réalisez les contenus au préalable sur un logiciel de traitement de texte qui prévoit un correcteur d’orthographe. Il en va de la crédibilité de votre site !
  • Une fois l’intégration réalisée, n’oubliez pas de tester sur tous les navigateurs tels Internet Explorer, firefox, Safari, Opera, Chrome etc.., et « débugger » si besoin car il est loin le temps où tout le monde utilisait uniquement Internet Explorer !

Astuce : Si vous êtes en cours d’élaboration du contenu, pensez par exemple à créer un dossier avec les pages de contenu sous Word puis commencez à les lier entre elle (à l’aide des hyperliens) exactement de la même manière. Cela vous donnera une idée du maillage interne de liens qui est déterminant pour le référencement. Cela pourra également s’avérer utile pour votre webmaster qui comprendra mieux vos attentes.

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi:

A propos de Jean-Pascal

Comments

  1. Excellent article ! Je visite hebdomadairement ce blog, les instructions sont vraiment utiles !

Speak Your Mind

*